• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Région de Toulouse et des Pyrénées
          • L'Ariège

L'ariège

Il était une fois l’Ariège

Avec ses paysages grandioses et verdoyants, son parc naturel régional, ses collines vallonnées, ses cols mythiques, et ses nombreux cours d’eau, l’Ariège est un département de pleine nature et un musée grandeur nature, avec son riche patrimoine.

Ariège

Foix et son château

FoixLa ville préfecture se déploie au pied de son château féodal bâti sur un éperon rocheux au Xème siècle et symbolisant la puissance des comtes de Foix. Ces seigneurs ont soutenu la cause cathare au XIIIè siècle. Ses trois tours imposantes et son chemin de ronde offrent un panorama exceptionnel sur le paysage environnant. L’édifice accueille en son sein les collections médiévales du musée départemental de l’Ariège.

Au pied du château se déploie l’église Saint-Volusien de style gothique méridional édifiée au XIIè S puis remaniée au XVIIè. Le centre historique permet de découvrir pontils (passage couverts réunissant des maisons par-dessus la rue), fontaines et maison à pans de bois. 

Dans les environs de Foix, on ne manquera pas la rivière souterraine de Labouiche, site classé, à 60 m sous terre. Galeries, siphons, stalactites et stalagmites ont été créées par la rivière, la plus longue rivière souterraine d’Europe, découverte en 1908.

Autre site, les Forges de Pyrène, présentant sur 5 hectares 120 métiers d’autrefois autour d’une forge à martinet, la dernière encore en activité de nos jours. Ateliers de démonstrations, spectacles, expositions d’outils…raviront petits et grands. 

Ax-les-Thermes

Ax-les-ThermesAx-les-Thermes est principalement connu pour ses thermes et sa station de ski Ax 3 Domaines. Les eaux chaudes, dont les températures atteignent les 77°C, soignaient principalement les lépreux au Moyeux Age. Son nom, bassin des Ladres, témoignage de cette fonction, fut construit par le Comte de Foix au XIIIème siècle. 

De nombreux curistes viennent chaque année s'y ressourcer, les thermes soignant les rhumatismes, les problèmes respiratoires ainsi que les sciatiques. Trois établissements sont connus, à savoir le Couloubret, le Teich et le Modèle. Avec près de 70 sources, Ax-les-Thermes devient l'une des premières villes importantes du thermalisme en France, et ce dès le XVIIIème siècle. 

Ax-les-Thermes est également apprécié pour ses loisirs, son casino et son théâtre ainsi que ses nombreux parcs

La station de ski propose à tous ses visiteurs de magnifiques panoramas sur les vallées pyrénéennes. 36 pistes sont ouvertes et feront le bonheur des petits et des grands. 

Crédit Photo - Fotolia @David Hughes

Le Mas d’Azil et son joyau archéologique

Le village du Mas d’Azil est une ancienne bastide, haut lieu du protestantisme. En 1625, 14.000 soldats de Richelieu firent le siège de la cité qui résista cinq semaines durant puis le siège fut levé. 

Le village abrite une grotte, l’un des plus importants site préhistorique, traversé sur 420 m par une départementale. Cette gigantesque galerie naturelle fut occupée il y a 32.000 ans puis servie de refuge aux Cathares, aux protestants. Elle donna son nom à la civilisation Azilienne. Aujourd’hui, sa mise en lumière et ses aménagements permettent de visiter l’un des sites majeurs, classé monument historique. 

Les objets des fouilles de la grotte, des pièces de l’art paléolithique, sont exposés au musée de la préhistoire, situé dans le village. Autre curiosité, la dizaine de dolmens disséminés dans les environs du Mas d’Azil, dont trois facilement accessibles pour la visite. 

Dans les environs, le pittoresque village de Carla-Bayle est une bastide médiévale, édifiée au XII, située sur une arête rocheuse, offrant un beau panorama sur les paysages environnants. C’est aussi la patrie du philosophe des lumières Pierre Bayle (1647 – 1706), sa maison natale constitue un musée. 

Le Mas d'Azil

Tarascon-sur-Ariège, le pays des grottes

La cité et ses envions surent séduire les premiers hommes. C’est désormais l’un des tout premiers centres d’art pariétal

Pas moins de quatre grottes témoignent de cette présence humaine : la grotte de Bédeilhac, habitée pendant plus de 15.000 ans et qui comporte de nombreuses peintures et gravures ; la grotte de la vache, l’un des plus importants gisements préhistoriques ; la grotte de Niaux, grotte ornée magdalénienne, exceptionnel musée souterrain, pour André Leroi-Gourhan, archéologue et spécialiste de la préhistoire, la seule « qui lutte avec Lascaux et Altamira pour la qualité de ses œuvres, par l'ampleur des compositions et par le souffle qui les anime… » ; et la grotte de Lombrives, creusée il y a 200 millions d’années par l’Ariège, l’une des plus importantes comportant 39 km de galeries sur 7 niveaux et qui se visite selon plusieurs circuits. 


Saint-Lizier, antique cité épiscopale

Saint-LizierSituée au pied des montagnes du Cousérans, Saint –Lizier, ancienne cité gallo-romaine devint au VIè S un important Évêché. Elle perdit sa toute puissance à la Révolution. 

La cité médiévale est aujourd’hui une halte sur les Chemins de Saint Jacques. De son passé, elle a conservé deux cathédrales : Notre-Dame de la Sède, aujourd’hui dans l’enceinte du Palais des Évêques (pôle muséal), et l’église paroissiale, sur la place principale de la ville basse, avec son magnifique cloître roman, plus ancienne, appelée aussi « Cathédrale » (Cathédrale de Saint Lizier). Elle recueille dans l’ancienne sacristie un trésor : le buste reliquaire de Saint Lizier en argent et or ciselé datant du XVIè S et la crosse de Saint Lizier en ivoire et argent du XIIe siècle. 

Dans les environs de Saint-Lizier, on ne manquera pas Saint-Giron, capitale du Cousérans et porte d’entrée des vallées du Biros, du Bethmale et d’Ustou.


Mirepoix, ancienne cité cathare

MirepoixNous sommes là en pays cathare. Totalement détruite par une inondation en 1289, la bastide fut entièrement reconstruite sur une autre rive. La cité a conservé son cachet médiéval. Sa place centrale, place des Couverts, avec ses maisons à colombage sur galerie de bois invite à la découverte. 

A quelques encablures de Mirepoix, Camon est une place forte bâtie autour de son ancienne abbaye édifiée par Philippe de Levis au XVIe. Le village a la particularité d’être ceint d’une centaine de rosiers. On peut également découvrir à l’extérieur du village plus d’une centaine de cabanes de pierre sèche. C’est la famille du même Philippe de Levis qui fit construire le Château de Lagarde, devenu le « Petit Versailles » dont il ne subsiste que des vestiges. 

A 1207 m d’altitude, sur un piton rocheux, le château de Montségur, en grande partie détruit, offre un panorama exceptionnel (prévoir une demi-heure de montée), il est le symbole de la résistance cathare. Environ 500 personnes puis rapidement 1.000 vivaient dans la forteresse protégées par une garnison. En 1243, le roi de France ordonna son siège qui dura presque un an. La garnison se rendit et plus de 200 religieux cathares périrent sur le bûcher au pied du château.

Montségur

Seix et ses vallées

Ariège




A 500 mètres d’altitude, Le village de Seix avec ses maisons à galeries, son église à clocher-mur, sa maison forte « le château du roi » est située aux confins des vallées du Garbet, du Salat, d’Ustou et de l’Arac, une région de pleine nature idéale pour les nombreuses activités sportives, de la randonnée aux descentes en canoë ou en kayak. Cols (de Pause), cirques (d’Anglade, de Cagateille, des Pessons), cascades (d’Ars), étangs (d’Araing, de Bassies) offrent des paysages préservés.