• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Région de Toulouse et des Pyrénées
          • De Tarbes au Plateau de Lannemezan

De Tarbes au Plateau de Lannemezan

Tarbes et ses Environs 

Tarbes

En bordure de l’Adour, la capitale historique de la Bigorre, capitale des Hautes-Pyrénées a pour horizon les plus hauts sommets de Pyrénées. Tarbes est une ville universitaire. Elle s’est tournée vers les industries de pointe, notamment celles de l’aéronautique. Son centre historique recèle de nombreux trésors architecturaux de différentes époques. 

Tarbes est également la ville du cheval avec son haras national. Créé en 1806, sous Napoléon, il s’étend sur 8 hectares au cœur de la ville. Etalons, anglo-arabe, poneys Merens, chevaux de traits vivent en paisiblement sur ce site classé, véritable musée vivant ou a pris place la maison du cheval, espace ludique et muséographique. Un festival dédié au cheval, Equestria, a lieu chaque année en juillet autour de nombreuses animations. 

Tarbes abrite la maison natale du maréchal Foch (1851-1929). Il s’agit d’une maison bigourdane, dédiée à l’homme qui accompagna la France vers la victoire pendant la première guerre mondiale. Il sera également élu à l’Académie française. La visite de sa maison, et les nombreux documents d’époque permettent de replonger le visiteur dans la grande Histoire. 

TarbesAutre figure tarbaise, Placide Masseys (1777-1853) fut un naturaliste et un paysagiste qui officia à Versailles. Il réalisa dans sa ville natale, un parc à l’anglaise qui porte son nom et qui recense sur 15 hectares de nombreuses essences rares (séquoias, cèdres, savonniers, ormes de Sibérie, plaqueminier de Virgine... Il est classé Jardin Remarquable. Le parc abrite un kiosque du XIXe, le musée Masseys (peintures européennes du XVIe au XIXe s, et la collection des hussards - régiments de cavalerie légère – de 1545 à 1945) ainsi que le cloître de l’abbatial de Saint-Sever-de-Rustan, revenu à la ville en 1830.

Construite au XIIe, la cathédrale Notre Dame de la Sède jadis fortifiée a été remaniée du XIV au XIXe siècles. Un baldaquin baroque en marbre abrite l’autel.

TarbesLa ville dispose également d’une magnifique halle de style Baltard, toute de verre et d’acier, la halle Marcadieu. Sur la place éponyme se tient le jeudi matin un grand marché. 

Tarbes est aussi une ville animée autour de sa place de Verdun, centre névralgique, de la très commerçante rue de Brauhauban et du nouveau quartier (réhabilité en 2014) de l’arsenal.

Si Tarbes est située près des grands sites touristiques : Gavarnie, Pont d’Espagne, Pic du Midi…des capitales régionales, de l’Aragon, elle est riche d’un patrimoine de proximité qui mérite que l’on s’y attarde. 

Dans la périphérie de Tarbes, le village d’Ibos vit à l’ombre de son imposante collégiale gothique du XIVe siècle et de son donjon-clocher fortifié. A l’intérieur la chaire et la statue de Saint Laurent, tous deux du XVIIIe siècles sont classées. 

A une vingtaine de kilomètres de Tarbes, le Château de Gardères est situé au cœur du village. Cette belle propriété du XVe a été remaniée au XVIIIe s. Le château a la particularité d’être situé au sein d’une enclave, attaché administrativement aux Hautes-Pyrénées (65) bien que situé dans les Pyrénées Atlantiques (64). 

MauvezinA une trentaine de kilomètres de Tarbes, dans le territoire des Baronnies, à proximité des villes thermales de Bagnères-de-Bigorre et de Capvern, l’abbaye de L’Escaladieu fondée au XIIe, incendiée pendant les guerres de religion et reconstruite au XVIIe, invite à la sérénité. L’édifice à l’architecture cistercienne, aux lignes épurées, est majestueux. L’abbaye est classée monument historique depuis 1939. L’ensemble est mis en valeur par la beauté du lieu avec au pied le château de Mauvezin, à l’architecture militaire médiévale.

En poussant un peu plus loin en direction de Lourdes, les Grottes de Bétharram, situées dans les Pyrénées-Atlantiques (par leur entrée) et les Hautes-Pyrénées (par leur sortie) sont de loin les plus belles d’Europe. Elles abritent d’importantes concrétions et une rivière souterraine. Elles ont été découvertes en 1819 et ouvertes au public en 1903. On les visite sur 2,8 km en bateau et en petit train.

Grottes de Bétharram

Mauvezin