• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Région de Toulouse et des Pyrénées
          • Au Fil de L'Adour

Au Fil de L'Adour

Val d’Adour et Madiranais, entre vignes et fleuve

Le Val d’Adour et les terres de Madiran sont le territoire le plus au nord des Hautes-Pyrénées entre le Gers et le Béarn

Près de l’Adour, le fleuve qui prend sa source à 2.000 m d’altitude et qui autrefois transportait le vin de Madiran jusqu’à Bayonne et qui se jette dans l’océan atlantique, entre plaines et vignes et à l’ horizon, la chaîne des Pyrénées, comme un magnifique décor de cinéma. C’est l’endroit idéal pour des balades nature autour des sites mythiques des Pyrénées.

Adour

Madiran, berceau du vignoble

MadiranC’est dans ce bourg que les moines bénédictions ont introduit au XIe s. les premières vignes. Le vin était servi aux pèlerins en chemin vers Compostelle. 

Madiran est le berceau de l’appellation. Avec ses petites ruelles au bâti admirablement conservé, sa halle au grain en bois, son église abbatiale, et les vestiges du monastère, le village pittoresque invite à la découverte. 

La Maison des vins installée dans le Prieuré donne de précieuses informations sur le vignoble, classé AOC depuis 1948, et sur son histoire. Si l’on connait le Madiran, un vin rouge, riche en tanin et charpenté, produit sur 1350 hectares, on connait moins le Pacherenc (250 hectares), un vin blanc sec ou moelleux. Plusieurs caves ouvrent leur portes à la visite. 


Castelnau Rivière Basse, village perché

Le village domine la vallée de l’Adour à 234 m d’altitude. De nombreux vestiges témoignent encore des guerres de religions qui ont sévi à Castelnau Rivière Basse

Maubourguet, entre l’Echez et l’Adour

Au cœur de la Bigorre, Maubourguet est à la confluence de la rivière Echez et du fleuve Adour. Moulins, canaux, ponctuent le paysage. 

Sa halle de type Baltard, son église romaine, son musée archéologique, invitent à remonter le temps sur 200.000 ans d’histoire. 

C’est également une ville étape sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle (GR 653- la voie d’Arles) qui traverse aussi les villages d’Aurébiat (avec son clocher de 53 m) et de Vidouze. On peut aussi se rendre à Lourdes depuis Maubourguet par le GR10.


Rabastens de Bigorre, porte d’entrée de la Bigorre


Rabastens-de-Bigorre

Rabastens de Bigorre
, porte d’entrée de la Bigorre, est une des rares bastides royales fondées au Moyen-Age, en 1306, sur ces terres boisées et marécageuses à la frontière du comté de Bigorre, par le sénéchal Guillaume de Rabastens, représentant local du roi de France. Elle a été conçue autour de sa place qui joue un rôle important dans le développement de la cité, avec ses marchés et ses foires. Maison en bois et pierre, église gothique, couvent constituent la bastide qui sera incendiée lors des guerres de religion. Des outrages du temps passé, il ne subsiste aujourd’hui que l’église et une partie du couvent.

A proximité de Rabastens de Bigorre, l’abbaye bénédictine de Saint Sever de Rustan a été érigée au XIe s. Maintes fois remaniée, au fil des siècles, elle est aujourd’hui propriété de département des Hautes-Pyrénées qui la restaure depuis 2010. L'abbaye est par ailleurs célèbre pour son cloître déplacé en 1890, dans le jardin Massey de Tarbes. Concerts de musique, et expositions ponctuent l’activité culturelle du site.